Les métiers en 2022

France stratégie, organe de réflexion lié à Matignon, et la Dares, le service des statistiques du ministère du travail, ont été chargés en 2015 de rédiger un rapport sur « Les métiers en 2022 » pour le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Ce rapport permet d’estimer les métiers en progression et ceux en perte de vitesse, l’évolution de la structure des qualifications, la place des jeunes et des seniors dans l’emploi et les métiers de demain. Bac Réunion propose un bref résumé de ce rapport.

Les 3 métiers qui devraient le plus recruter ces prochaines années sont ceux d’agents d’entretien, d’aides à domicile et d’enseignants où les départs de fin de carrière vont être très importants.

Les professions les plus qualifiées, ainsi que certains métiers du commerce font partie des métiers les plus porteurs. Les perspectives d’emploi dans les métiers de cadre sont donc bien orientées, même si on observe des différences selon les scénarios.

Les professions intermédiaires (par exemple, les techniciens des services administratifs, comptables et financiers) devraient également profiter d’une dynamique d’emploi plus favorable que la moyenne.

Les emplois peu qualifiés se maintiennent. Les créations d’emploi dans les métiers peu qualifiés d’aide à la personne et dans d’autres métiers de service (employés de l’hôtellerie-restauration, agents de gardiennage et de sécurité) compensent les destructions d’emplois d’ouvriers peu qualifiés. Les emplois et les qualifications se polarisent : croissance de l’emploi qualifié et de l’emploi peu qualifié au détriment des emplois moyennement qualifiés.

Source : Le Monde